GUERRE DES NERFS AVANT CAMEROUN/MAROC!

C’est le choc de ces demies finale du CHAN 2020.
Le Cameroun à la surprise générale s’est hissé dans le carré d’as de  »sa compétition » et devra défier le Maroc, champion en titre. En effet personne n’attendait les A prime Camerounais à un tel niveau tant la préparation du CHAN fut chaotique et l’entame de tournoi laborieuse. Mais une de plus, les Lions ont fait preuve de courage, d’abnégation et de détermination à toutes épreuves quand on les y attendait le moins. Légende!!

Et le match symbole, reste celui des quarts de finale où les Camerounais affrontent les Léopards de RDC. Même si le contexte a défavorisé l’adversaire (plusieurs cas de Covid détectés dans le groupe congolais tout au long de la compétition), les Camerounais ont été bons le 30 janvier à Japoma! Ils ont remonté un but avant de prendre l’avantage sur le double champion du CHAN (2009, 2016). Deux buts à un, score final et voici donc les Lions en demi finale face à un autre ogre de cette jeune compétition de la CAF : Le Maroc!

Forts et fiers de leurs certitudes, les marocains sont donc arrivés en conférence de presse d’avant match, ce 2 février. À la limite de l’arrogance, les Marocains ont tout d’abord assumé le fait qu’ils aient décidé de continuer de séjourner à Douala avant la demi finale qui se jouera à Limbe. Les Marocains se sentent à l’aise à Douala et n’auront aucun problème à quitter leur camp de base pour Limbe le jour du match dixit le Sélectionneur Amoutta. Cependant les Marocains très en retard, en conférence d’avant match, ont tenu à mettre en garde l’organisation du CHAN. Ils estiment que le retard affiché (ils sont arrivés plus de 20min après l’heure fixée pour le début de leur conférence de presse) est dû aux embouteillages sur la route : Nous n’avons pas été suffisamment accompagné voilà pourquoi notre convoi a mis du temps en route. Ce n’est pas normal pour une délégation officielle. Nous demandons à la CAF et aux organisateurs de faire tout pour que ça n’arrive plus. Faire plus d’une heure et trente minute en route au lieu d’une heure ce n’est pas normal! On espère que ça n’arrivera pas le jour du match.

Autre cliché, la ferme volonté du joueur Marocain accompagnant son sélectionneur, à ne répondre aux questions des journalistes qu’en langue arabe. Il faut dire que les confrères d’Afrique du Nord n’ont pas laissé le choix au joueur, eux qui ne posaient systématiquement leurs questions qu’en…arabe.
Les journalistes marocains qui sortiront, dans leur écrasante majorité, de la salle de presse à la fin de la 1ere conférence et qui n’assisteront donc pas à la reprise de volée de Martin Ndtoungou Mpile qui a trouvé inadmissible qu’un pays décide de faire ce qu’il veut dans une compétition. Comment le Maroc peut préférer résider à Douala alors qu’ils doivent être à Limbe? . Le sélectionneur des Lions A prime va toutefois nuancer ses propos en affirmant que : lieu de résidence des Marocains finalement les regarde, il nous importe peu. Qu’ils soient à Limbe, à Douala ou à Bamenda, nous savons juste que c’est une bonne équipe que nous allons affronter et nous répondrons présents!

Fin du match verbal. Début des hostilités sur le terrain cette fois, Mercredi 3 fevrier 2021 à 20h.

Hervé Junior MENOM
Envoyé Spécial RSI à Limbé

SUIVEZ RSI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.