CHAN 2021: LE CAMEROUN OBLIGE DE REVOIR SES PLANS

Trois mois nous séparent désormais du démarrage du Chan au Cameroun. La compétition prévue du 16 janvier au 7 fevrier 2021 est très attendue par de nombreux Camerounais surtout du fait de toutes les mésaventures qu’aura connu l’organisation de cette compétition du au retard observé dans la construction des infrastructures sportives .
A la veille de la mise de ces infrastructures à la disposition de caf,il fallait donc faire un dernier tour du propriétaire.Un exercice au quel a sacrifié le ministre des sports et de l’éducation physique le Pr Narcisse Mouelle Kombi, le mercredi 14 octobre à limbé et Buea et jeudi 15 octobre à Douala.

Lors de son périple dans le sud ouest et le littoral, le minsep a visité tous les stades de matches et d’entrainement arrêté pour l’occasion,de même que certains édifices. La grande surprise de Narcisse Mouelle Kombi à été le nouveau visage de la pélouse du stade mbappé léppé. Comme toute sa suite il a du se rendre à l’évidence qu’il sera plus que jamais difficile de compter sur cet espace dans l’organisation du Chan.Le constat est alarmant: Le lourd matériel installé sur l’aire de jeu dans le cadre de la prévention de la pandémie corona virus a complètement détruit la pélouse qui est désormais toute à refaire.Un imprévu qui devient donc une équation difficille à résoudre pour le Cameroun bien que le patron des sports s’est voulu rassurant en ces termes » l’Etat mettra les moyens nécessaire à disposition pour que le stade mbappé léppé puisse retrouver sa fonctionnalité à l’horizon du Chan.De toutes les manières il y a des solutions paliatives quelque soit l’hypothèse dans la quelle on se trouvera pour que le Chan puisse se dérouler dans d’excellentes conditions »
des mots qui montrent bien la gène du minsep et le casse tête posé par cette situation surtout qu’en trois mois il est difficile de monter une pelouse. En plus il n’ya pas de stade dans la vllle pouvant servir de plan B; Surtout que
Selon les recommendations de la Caf pour une ville comme Douala qui abrite deux poules, il faut au minimum cinq stades d’entrainements: un pour les arbitres et deux pour chaque poule. Avec trois stades pour huit formations l’équation est inéluctablement difficile à résoudre.Mis à part ce point d’ombre, le ministre des sports et de l’éducation physique a déclaré qu’il n’ya pas d’inquiétude particulière après ces deux jours de visite.
La mission de la caf quant à elle est attendue au Cameroun dès le 26 octobre pour une ultime visite avant le kick off.

Patrice Biyo

SUIVEZ RSI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.