FRANCIS NGANNOU : « Je détiens le record du coup de poing le plus solide du monde! »

Il est au Cameroun depuis quelques jours. Francis Ngannou, la star actuelle des Arts Martiaux Mixtes( MMA) est venu profiter de ses vacances et dans son humilité légendaire, il n’a pas hésité à répondre en toute décontraction, aux questions autour de son actualité. C’était ce 10 juillet sur Radio Sport Info, la radio de référence. Interview menée par Martin Camus Mimb.

Bonjour Francis
Bonjour

Comment tu vas et comment es tu arrivé au Cameroun?

Je vais très bien Martin et je suis arrivé comme je suis parti 😁😁.

On sait que Francis Ngannou est parti par le désert. Ne nous dis pas Francis que tu es revenu par le même moyen avec le confinement? 😁😁

Ah mon frère (…) Choisis un moyen de retour et tu laisses l’autre 😁😁

Alors Francis, on peut dire à tes fans que tu portes bien malgré la pandémie qui a secoué l’Europe ?

Oui ça va. Tout va bien. Dieu me garde jusqu’à présent, ainsi que ma famille. Je suis très content d’être de retour.

Après le dernier combat remporté en 22 secondes, on s’est dit que Francis peut tuer désormais un adversaire. Personnellement je t’appelle d’ailleurs le »tueur ». Mais dis nous, est ce que tu sais que parfois tu arrives à faire des choses incroyables ?

Je dirai oui, parce qu’à la fin j’obtiens des résultats. Mais avant chaque combat, chaque athlète a le stress et se demande toujours ce qui peut se passer. En tant que combattant on appréhende toujours ce qui crée le stress. Car le combat se fait contre un homme qui a aussi bénéficié dune bonne préparation.

Est ce qu’il t’arrive d’avoir parfois peur ?

Je ne peux pas définir cela comme de la peur. Car le pire qui puisse m’arriver dans un combat est que je me blesse ou que je prenne des coups. Et ça, ça ne me fait pas peur. Je suis préparé à toute éventualité. C’est un peu comme si ma vie dépendait de ça. Mais il y’a un enjeu qui est énorme. J’ai juste envie d’être en possession de tous mes moyens pour pouvoir exprimer ce que j’ai appris pendant toute la préparation.

Quand tu combats souvent, sais tu que les camerounais ne dorment pas? As tu les retours sur comment ils se comportent ici après la victoire ?

Oui. Très souvent. La plupart de temps, avant le combat il y’a cette montée d’adrénaline et après le combat il faut à peu près 3 jours, voire une semaine pour la faire redescendre complètement. Je ne dors pas. Il y’a les messages, le téléphone qui sonne et les posts sur internet qui n’en finissent pas. Il faut donc faire le minimum d’efforts pour faire de l’interaction avec les fans, avec tout le monde.

On te voit de plus en plus avec Mike Tyson. Que représente t il pour toi? Un modèle c’est juste une grande gueule?

Il faut savoir quand même que quand je suis parti en aventure, je n’ai pas eu la chance en grandissant, de suivre Mike Tyson, ou de le voir boxer. Je le connaissais juste de nom. Surtout que mon domaine de prédilection a toujours été la boxe. Même quand j’étais plus petit. Alors, quand j’étais en aventure, quand je me retrouvais dans un cybercafé, il me suffisait d’aller sur YouTube voir quelques vidéo de Mike Tyson. Ça me reboostait, ça me donnait de l’espoir que c’était possible, que je pouvais arriver. Vraiment il a été toujours un modèle par sa force de frappe et par sa précision. Maintenant, il a eu des difficultés dans sa vie, mais on ne peut pas lui enlever ce qui lui est dû. Ça reste pour moi le meilleur combattant. Voire le meilleur technicien de tous les temps.

Et qu’est ce qu’il te dit souvent ?

C’est impressionnant! Parce-que Mike Tyson qu’on connait sur les écrans télé comme quelqu’un de violent, parfois qui pouvait même frapper sur l’arbitre, est très spirituel. Tu peux écouter Mike Tyson même pendant une heure de temps sans te lasser. Il parle avec une telle passion, une telle intelligence(…) Et tu ne comprends pas pourquoi il a pu avoir certains problèmes dans sa vie. J’en déduis que ce sont les conséquence qu’il a dû tirer dans sa vie. Et ça, il le dit lui même. Parfois, c’est le mec qui va te dire qu’il est juste heureux aujourd’hui, même si demain il n’a plus d’argent. Parce-que dit il souvent, l’argent attire les problèmes. Quand tu n’as pas d’argent, tu n’as pas de problèmes 😁😁

Lui arrive t il de te donner des conseils et techniques de combat ? Si oui, que dit-il de tes combats et de la technique qui t’aident à
éliminer les adversaires ?

Il apprécie d’abord ma combattivité et « success story« (le fait d’être partie de rien), ensuite il y a ma foi et cette capacité à garder l’espoir. C’est en quelque sorte son histoire aussi. Il ne s’empêche pas de me féliciter pour ça. Pour ce qui est de la boxe, il me conseille toujours. Et il a une façon particulière de le faire. Il me demande par exemple souvent d’insulter la mère de mes adversaires 😁😁. C’est sa façon à lui de m’inciter avant un combat. Après je ne vais pas insulter les gens parce que Tyson me la demandé! Je ne prends pas tout

Vous entretenez donc une bonne relation?

Oui. On a même parlé d’une reconversion. Je compte peut être après ne pas renouveler mon contrat avec l’UFC ou renouveler avec des clauses qui me permettent d’aller faire la boxe. Pas la boxe professionnelle mais le noble art en lui même. Et c’est la où il interviendra. On envisage par exemple que j’affronte un jour Tyson Fury qui est le meilleur boxeur de l’heure. Il y’a eu une éventualité et Mike Tyson a promis être dans mon coin pour ce combat

Mais Tyson a fait dans la boxe anglaise tandis que toi tu fais le MMA. Est ce que c’est la même chose ?

Ce n’est pas du tout la même chose. Mais on peut généraliser. Parce-que le MMA ce sont les arts martiaux Mixtes, dont la boxe inclue. Aujourd’hui je ne fais pas la boxe anglaise en elle même. Mais il y’a la boxe anglaise dans mes entrainements. MMA veut dire  »Mixed Martial Arts ». Ça se joue à trois niveaux : Boxe anglaise ou boxe pied/poing appelée kick boxing, il y’a le corps à corps qui intègre la lutte et le judo. Maintenant il y’a le combat du sol qui est le grappling. La boxe est un élément très essentiel parce que les combats commencent toujours par le face à face. Bien que ça finisse parfois en lutte ou au sol.

Le boxeur camerounais Hassan Ndam, qui envisage faire du MMA très bientôt, dit qu’il va s’inspirer de toi. Es- tu au courant de ça ?

Oui. J’en ai entendu parlé. C’est hallucinant. Parce-que je commence le MMA en France juste après mon arrivée. A l’époque je dormais encore dans le parking. Je n’avais même pas de logements et dans la salle où je m’entrainais et Hassan Ndam est venu un soir. A l’époque, il voulait faire du MMA. J’étais là pour la boxe et le MMA je le faisais parce que je voulais simplement me défouler. Car il faut le dire, jusqu’à mon contrat avec l’UFC, je ne prenais pas le MMA au sérieux. C’était juste que j’aimais les sports de combats, c’était passionnant. Mais, mon rêve c’était la boxe anglaise. Donc à l’époque j’ai vu Hassan Ndam s’intéresser au MMA. Je ne sais pas pour quelle raison il a désisté. Quand je le voyais à cette époque, il avait tout ce que je n’avais pas. Il avait une situation, une voiture, il avait les papiers alors que moi j’étais sans abri et sans papiers. Après il est reparti en boxe. Je ne sais pas si c’est un problème de management, je ne sais pas qu’elle est la raison exacte. Mais je sais que ce n’est pas facile de manager une carrière sportive. Il faut savoir prendre des décisions très importantes à des moments clés. Et une fois ce moment précis passé, tu payes les conséquences.

Avant de continuer, tu écoutes souvent quelles musiques ?

J’écoute généralement de la musique camerounaise et africaine. J’écoute les Stanley Enow, Locko, Mister Léo…Quand je regarde toute cette génération, partie de zéro pour être au sommet, j’en déduis que nous sommes tous des combattants .

Francis, comment as tu appris cette histoire folle, qui anime les réseaux sociaux ? Hoga l’humoriste qui décide de combattre avec toi. Comment as tu appris cette histoire?

Après mon dernier combat, je suis rentré à l’hôtel pour faire mes valises. Une fois à l’aéroport alors que je suis sur mon téléphone je tombe sur une vidéo. Quand je l’ouvre je reconnais Hoga. J’ai écouté. C’était très drôle, très amusant. Parce-que je connaissais déjà Hoga depuis le Cameroun où je suivais souvent ses émissions notamment le bouillon du rire qui était ma préférée. A l’instant je voulais répondre à la vidéo de Hoga. Mais je n’étais physiquement dans la possibilité de le faire. J’étais fatigué.

Mais tu as répondu plus tard en lui disant que tu es prêt pour le combat. Est ce que tu mesurais l’impact que ça pouvait faire ? Parce-que aujourd’hui tout le monde attend ce combat.

Oui. J’avais vu le potentiel de l’affaire. Car à cause du covid 19, toutes les activités sont à l’arrêt. J’ai donc vu l’impact que cette comédie allait avoir et j’étais content qu’au Cameroun, on a aussi de quoi animer la galerie. Les musiciens ne peuvent plus faire des concerts, les comédiens ne peuvent plus faire leurs shows, les sportifs ne peuvent plus jouer. Voilà, je me suis dit qu’il y’a cette opportunité pour amuser la galerie. Et quelque temps plus tard j’ai même demandé à avoir son numéro. Je l’ai appelé en lui disant que j’espère qu’il sait que je le prends au sérieux. Parce-que ce combat aura bel et bien lieu. Et je lui ai dit que je vais le tabasser juste un peu(Rires).

Est ce que tu te rends comptes que j’ai lancé un petit sondage sur mes pages officielles et les camerounais à 80% supportent Hoga. C’est fou!

Moi même j’aurais supporté Hoga (Rires). Parce-qu’on supporte toujours le plus faible. On supporte toujours le toquard dans la course 😁😁.

Mais Hoga a dit qu’il a entendu que tu as demandé qu’on vienne avec les ambulances. Il dit que ça ne sert à rien parce qu’il aura déjà réglé ton compte avant cela

On appelle ça « self motivation ». Quand tu vas combattre, tu as envie de te sentir à la hauteur. Tu as envie de te rassurer que tu peux battre ton adversaire. Sinon, ça ne sert à rien.

Les combats de Francis c’est maximum 70secondes. Celui face à Hoga, tu penses qu’il va faire combien de temps ?

Je vais lui donner juste une leçon 😁😁

Hoga se prépare vraiment Francis. Est ce que tu connais quelles sont les techniques de combat de Hoga ?

Je me prépare aussi. Maintenant, avant qu’on monte sur le ring, ce qui est sûr, on va fouiller tout le monde. Il n’y aura ni marteau, ni piquet 😁😁

Tu estimes que Hoga voudra compter sur des armes blanches pour te battre ?

Ça pouvait arriver. Mais, on va fouiller tout le monde. Parce-que ce combat va être organisé dans un cadre très professionnel. Ça sera un show à l’américaine.

Qu’est ce que tu mets en jeu ? Ton titre de champion? Si Hoga remporte le combat il prend quoi?

Vu l’ampleur que prend la com autour de ce combat c’est ma vie que je mets en jeu😁😁… Hoga a même demandé qu’on vienne avec le cercueil. Donc c’est ma vie que je mets en jeu.

Francis, plus sérieusement est ce que tu penses que tu viendras un jour combattre en MMA au Cameroun ?

Ça a été toujours mon souhait. Ce sera une grosse fierté de venir combattre chez moi. Souvent je vais combattre les adversaires chez eux, devant leur public, je les envie. Parfois je suis même hué. Un jour j’ai aussi envie de combattre chez moi. J’ai même évoqué cette possibilité à l’UFC à plusieurs reprises et ils m’ont cloué le bec le jour où ils m’ont demandé s’il y’a une arène au Cameroun. Où est ce qu’un combat peut se faire ? J’ai dit aux dirigeants de l’UFC qu’il y’a des stades. Ils ont dit non. Parce-que le combat se fait dans une salle où on peut contrôler la température et qui peut faire 80 mille places assises.

Francis, quand tu étais au Cameroun, tu faisais la moto- taxi, tu portais les sacs et chargeait les voitures. Aujourd’hui quand tu arrives au Cameroun, tu ne peux même plus te déplacer librement sans être envahi. Comment tu gères tout ça?

Et pourtant avec les embouteillages de Douala j’ai très envie de mon ben skin (ndlr : moto-taxi). Il m’arrive parfois de prendre une moto en utilisant un parasol pour me cacher. C’est un peu nostalgique de revivre ce genre de chose. Parfois j’arrive et je me fais transporté sur une moto de façon discrète en arborant une casquette pour me dissimuler. Là je fais le tour de Douala en faufilant entre les voitures, cette sensation me fait du bien.

Tu sais en ce moment là que c’est risqué pour toi. Car si les assurances sont au courant elles peuvent te taper dessus?

À un moment de la vie je dois prendre du plaisir.

As- tu des rapports avec d’autres sportifs camerounais? Tu parles avec eux?

Oui. Je parle avec certains. Notamment Fabrice Ondoa, je me suis mis en relation aussi avec Onana, je parle avec Adolphe Teikeu, je parle avec le boxeur Yannick Azangue, je parle avec notre jeune frère qui est au Canada, Wilfred Seyi. Je considère que nous sommes tous de la même famille.

Chaque fois que tu arrives, tu vas dans ton Batié natal. Maman t’y attends avec les prunes. Chaque fois qu’on voit Francis avec sa maman, c’est une relation particulière.

Oui. Parce-que quand tu es dehors, plongé dans les combats, ça court mille à l’heure. C’est une autre vie. Une vie dans laquelle je n’ai pas grandi. Parfois j’ai seulement envie de retrouver une partie de ma vie d’avant qui a construit l’homme que je suis devenu aujourd’hui. J’ai envie de conserver ces origines, avec les vraies personnes qui m’ont soutenu. Notamment ma mère. Celle qui a toujours été là, et en tant que femme célibataire qui a fait ce qu’elle a pu sans jamais lâcher prise.

Quel est le plat qu’elle te fait souvent et que tu aimes le plus?

Je ne suis pas trop compliqué en plat. J’aime presque tout. Ce que j’aime le plus c’est la patate – avocat ou manioc – avocat. J’aime bien l’avocat en tout cas. J’aime les plats très simples.

Merci beaucoup Francis pour ta simplicité et humilité

Je t’en prie Martin

SUIVEZ RSI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.